Le Black Friday ! Le Top 1 de la surconsommation.

Cette année ne fera pas exception, nous avons le grand retour de cet évènement venu des États-Unis : Le Black Friday ! Le concept est des plus simple, débarrasser les vieux stocks et relancer la consommation…

Illustration de la surconsommation par Charles Bataille | Ma vision du Black Friday

Mais alors Jamie ? D’où viennent ces dérives ?
Pour commencer originellement, le Black Friday se déroulait la semaine suivant Thanksgiving. En premier lieu il servait suite à cette fête traditionnelle à minimiser vos dépenses et alléger la note souvent “festive” de cette période de fête.

Cependant, je considère que nous en sommes à une surconsommation diabolique. En cause, des pratiques commerciales de plus en plus agressives. Il ne peut plus se passer une demi heure sur Internet sans voir une énième publicité pour le Black Friday. Et ce pour toutes sociétés confondues. Une semaine s’est vite transformée en un mois.

Je trouve important de noter que près de 60% des produits vendus seront renvoyés par les clients et finiront détruits. En effet, l’année dernière c’est quelques 3 millions de produits qui ont été détruits par le gens Amazon, produits n’ayant pour la plupart même pas été ouvert. Quelle tristesse !

Quelle action environnementale ?

A l’heure où le bilan écologique de ces 50 dernières années est plus que mauvais (pour ne pas dire que l’on fait pire maintenant qu’avant) on voit apparaître une forme de conscience écologique collective en faveur de la décroissance. Mais c’est sans compter sur les commerciaux, les services marketing et les gens de la communication qui nous poussent toujours à surconsommer et par extension produire toujours plus.

C’est Aurélien Barrau, astrophysicien qui nous dit : “Il ne peut y avoir de croissance infinie dans un monde fini.” Cela nous rappelle que sur notre planète les ressources sont nécessaires. Et en continuant ces pratiques démesurées je suis persuadé que nous nous tirons une balle dans le pied, non pas seulement nous, mais surtout pour les générations futures. Qui dit surconsommation, oblige à une plus grande production. De plus, cela augmente forcément le volume de transit de marchandises, l’une de nos plus grosses dérives.

Alors je dis non. Stop à cette pratique destructrice. Quand les États-Unis se permettent de surtaxer les produits français, moi je vous appelle au boycott du Black Friday !

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à me le faire savoir